6 idées reçues sur la Sodomie

La sodomie n’a pas bonne réputation. Parmi les nombreuses pratiques sexuelles, la pénétration anale fait beaucoup parler d’elle en bien et en mal. Faisons ensemble le point pour délier le vrai du faux.

La sodomie ce n’est pas propre

Vu l’orifice utilisé, de nombreuses personnes sont rebutées à l’idée de pouvoir être en contact avec d’éventuelles selles. Pourtant, sachez que si vous allez aux toilettes avant il ne devrait pas y avoir de risque d’accident. Pour la petite information, le rectum a pour rôle le maintien des matières fécales avant leur évacuation. Il est donc plus souvent vide que vous le pensez.

Après sachez qu’il est parfaitement possible d’avoir recours à un lavement anal  quelques heures avant. Attention toutefois à ne pas en abuser, car ils pourraient s’avérer agressifs pour les muqueuses.

Il est également déconseillé de passer de l’anus au vagin que ce soit avec un doigt, un sex-toy ou le pénis, au risque d’apporter des bactéries dans le vagin.

La Sodomie c’est humiliant

Il est fréquent d’entendre que la sodomie serait humiliante pour la personne qui la « subit ». C’est le cas si elle n’est pas faite avec un consentement mutuel et sans respect. Attention sans consentement ceci s’apparente à l’abus sexuel voir au viol.
La personne qui se fait prendre par-derrière se donne à son partenaire comme un cadeau. La personne est en phase et l’accueille librement.

Ça fait mal

Normalement non. Si une douleur apparaît mieux vaut arrêter il y a un risque de blessure. Généralement si les préliminaires sont bien effectués, si les partenaires sont consentants et excités aucune douleur ne devrait apparaître.
L’anus est une zone sensible qui peut être source de très grand plaisir. N’hésitez pas à utiliser un lubrifiant intime et anal pour que les choses se passent en douceur.

Une homosexualité masculine refoulée ?

Souvent le plaisir de la sodomie chez l’homme est vu comme un refoulement d’une certaine homosexualité. Il s’agit d’un cliché, et pourtant de nombreux hommes hétérosexuelle apprécient cette zone érogène, car la sodomie engendre de nouvelles sensations et qu’elle est bonne pour les femmes et les hommes. Pour ces messieurs la jouissance est plus intense grâce à la présence de la prostate.

Il y a des risques d’hémorroïde

Il s’agit d’un mythe sur le principe. Car il sa sodomie est correctement effectuée, elle n’a pas de raison d’engendrer des hémorroïdes. C’est au contraire le mouvement qui consiste à pousser vers l’extérieur qui provoque des hémorroïdes. Par contre si la sodomie est ) l’origine d’irritation ou de lésions, qu’elle constitue un facteur aggravant d’hémorroïdes.
Bien évidement si vous avez des hémorroïdes il est déconseillé d’avoir recourt à la sodomie au risque que cela soit très douloureux.
Quant au risque de constipation, celui-ci n’est pas plus fondé pour autant. Au contraire les muscles de la zone anale amélioreraient leur tonus grâce à la sodomie.

Le risque de déchirure

Il est vrai que le risque existe lorsque la sodomie est faite de manière trop brutale, ou faite sans envie. Les parois anales sont composées de tissus sensibles il faut donc y aller en douceur. S’il y a excitation le musque anal se dilate et ne peut donc pas se déchirer.  En revanche, si une sensation de douleur à la pénétration apparaît il faut en tenir compte pour éviter d’éventuelles lésions.

 

Vous voilà maintenant bien informé, il ne vous reste plus qu’à tester.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.