La contrainte

couple bdsm

Savez-vous que 10 % de la population pratiquerait une certaine forme de BDSM ? C’est une personne sur 10, en faites-vous partie ? Notre Ambassadrice de plaisir Clarisse Calliope est l’une d’elles et a souhaité vous parler de contrainte.

Ajoutez un soupçon de contrainte

Dans la communauté BDSM, nous avons de nombreuses « particularités » en matière de sexe qu’il est parfaitement possible d’inclure dans une pratique plus conventionnelle. D’ailleurs, une petite touche de BDSM est souvent possible pour tout à chacun. Quelques fessées sages, un ou deux petits noms d’oiseaux pour l’exciter davantage. Tout se mélange assez bien, car ce n’est en finalité qu’une quête du plaisir orgasmique, qu’il soit foncièrement sado-maso ou rempli de douceur et de tendresse (les deux cumulés n’étant pas non plus impossible, soit dit en passant).
Parmi les pratiques les plus répandues en matière de sexualité puisées directement du BDSM, il en est une que vous pratiquez peut-être sans même vous en rendre compte : la contrainte.

Contraindre signifie l’action d’infliger une restriction volontaire à son partenaire. Restriction de toute forme : privation d’orgasme, de mouvement, de sens.
Cette contrainte s’utilise en guise de « plus-value » sexuelle. Car effectivement, passer le bandeau aux yeux de sa belle permet un lâcher-prise plus grand, et cela peut parfois décupler le plaisir de façon insoupçonnée. De la même manière, attacher les poignets de son partenaire pour l’immobiliser davantage donne un contrôle supplémentaire pour l’un et un abandon de soi plus grand pour l’autre.
Se laisser contraindre, c’est aussi se donner un peu plus et faire acte d’une grande part de confiance. Cela renforce l’intensité de l’instant et du lien qui vous unit.

Les conseils de Clarisse pour tester la contrainte

Comment procéder en douceur ?
Inutile de voir tout de suite la croix de Saint-André pour vos premiers essais. Selon moi, les contraintes les plus intéressantes pour faire ses premiers pas en la matière sont : la privation de la vue d’une part et l’attache des poignets par ailleurs. Vous pouvez vous offrir de quoi bander les yeux de votre partenaire et de quoi la/le menotter.

Pour les yeux, je préconise le bandeau à élastique qui se pose et se retire très facilement. Aussi, il en existe de très jolis, en satin noir par exemple, si tant est que vous aimiez le satin. Dans le contexte, vous pouvez la/le surprendre en faisant la surprise si vous sentez la relation propice à ce genre d’expérience. Tout ce qui importe, c’est de ne pas rompre cette relation de confiance qui vous unit. Car si la privation peut engendrer un plus grand lâcher-prise, cela peut (si mal exécuté ou mal réceptionné) être ressenti comme une brutalisation et finir en repli sur soi.

En ce qui concerne les poignets, rien de tel pour prendre un peu l’avantage sur l’autre. Délicatement, attacher son partenaire et lui laisser sous-entendre que vous prenez le contrôle sur lui, ce qui risquerait de chambouler ses pensées. Se mélange la peur de ne plus pouvoir exécuter de mouvement de défense ou de repli, à celle d’un don de soi plus fort. Une sorte de promesse charnelle qui se résume à « je te laisse m’attacher, je te permets de disposer de mon corps en acceptant d’y concéder une éventuelle forme de résistance ».

En bref, la contrainte si elle est bien instaurée et bien acceptée peut devenir un grand vecteur de plaisir à la fois pour celui qui la reçoit et celui qui la donne. Aussi, contraindre est à la portée de tous, des plus timides, des plus doux comme des plus ambitieux et sadiques. Tout est question de dosage et de prédisposition psychologique. Alors, osez, et laissez-vous surprendre par cette pratique qui, sait-on jamais, vous ouvrira peut-être les portes d’un monde que vous prendrez grand plaisir à explorer !

 

Mais attention ce type d’acte doit TOUJOURS se faire avec le consentement de son ou sa partenaire ! Notre charmante Ambassadrice a rédigé un article complet au sujet de la contrainte et du plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.