Les subtilités du plaisir BDSM

soumission-sado-sexo

Le BDSM est une expérience sexuelle à part entière. Pour obtenir un plaisir érotique, on pratique la soumission par stimulation physique et mentale. Cette alternative regorge de subtilités qui n’auront plus de secret pour vous après avoir lu cet article.

Qu'est-ce que le BDSM ?

Voici la question que beaucoup ce pose. Car après tout que veulent signifier ces quatre lettres?

Et bien, figurez-vous qu’il s’agit d’un acronyme anglais permettant de regrouper toutes les facettes du sadomasochisme.

Voici les 3 abréviations qu’il comprime:
• B/D : Bondage et Discipline
• D/S: Domination et Soumission
• S/M: Sadisme et Masochisme

Vous comprendrez alors que bien souvent le raccourcit Sado-Masochiste pour le BDSM est fait un peu trop rapidement. Certes on retrouve cette pratique, mais pas que.

Dans tous les cas, lorsque des partenaires décident de pratiquer le BDSM, ils doivent définir en amont leurs limites, désirs et fantasmes. Ceci afin d’éviter tout dérapage, et de pouvoir se laisser aller pleinement pour un plaisir intense.

Le bondage

corde-sexualite-sm

Le bondage est né au Japon. Cette pratique ancestrale s’inspire des techniques de torture par ligotage qu’utilisé l’armée nippone.

Si on le traduit littéralement, cela signifie: « Servitude et esclavage ». C’est en fait une pratique qui consiste à lier un partenaire avec des cordes et un bâillon. Dans cette pratique on doit suivre des règles et rituels en subissant des punitions. On y retrouve la domination et la soumission comme dans toutes les pratiques sados-masochistes.

Le dominant encorde donc chaque partie du corps de son partenaire. Bras, jambes, seins… tous y passent. Ceci a pour but d’accroître le désir et intensifier le plaisir. Certains fanatiques et experts de la pratique rendent la chose esthétique en ligotant avec soin selon des techniques particulières.

La domination et la soumission

Dans une relation SM ou BDSM, la domination soumission est un jeu de comportement et de désir. Chacun ce sent mieux dans un rôle ou dans l’autre. En clair une personne souhaite et prend du plaisir à être dominée par une ou plusieurs personnes. Et une autre, prend-elle du plaisir à dominer quelqu’un ?

Comme précisé avant, il est important dans ce type de relation de fixer un « mot d’arrêt » qui donne une limite à la capacité du de la personne dominée. Ce jeu doit ce faire avec respect et uniquement avec l’accord de la personne soumise.

Le sadisme et masochisme

On définit le sadique comme la personne qui prend du plaisir à donner la souffrance à une autre. Selon Freud, le sadisme serait une pulsion de mort, puis une pulsion sexuelle. (L’autre souffre, le sadique est alors excité sexuellement) Cependant, le sadique n’a pas besoin du passage à l’acte pour satisfaire sa sexualité.
À l’inverse, le masochiste éprouve du plaisir dans la douleur.

Il existerait trois formes de masochisme pathologiques:
Le masochisme féminin: Selon Freud les femmes subiraient tout au long de leur vie plus d’humiliation et de douleur que les hommes. Elles deviennent donc masochistes lors du passage à l’âge adulte naturellement.
Le masochisme érogène: Celui-ci est purement physique, la douleur éprouve une source d’excitation.
Le masochisme moral: Il accepte au quotidien d’être humilié.

Quant au sadomasochisme, celui-ci est une pratique sexuelle fétichiste ainsi qu’un partage de douleur. C’est une pratique sexuelle et non une pathologie.

Pratiquer le BDSM

soumission-bdsm

En fonction de vos préférences et de votre partenaire, vous pratiquerez le BDSM à votre manière. Mais dans tous les cas les accessoires sexuels font partie intégrante du BDSM. Vous pourrez alors vous équiper de cordes et de menottes pour le bondage.

Si la domination et la soumission vous intéressent davantage, vous opterez alors plutôt pour des vêtements en cuir et des fouets.
Le sadomasochisme quant à lui requiert des accessoires devant faire le lien entre la douleur et le plaisir.

Quelques idées de jeux de rôles

Afin de vous aider à trouver l’inspiration pour cette pratique, je vous liste quelques exemples de « thème érotique » pouvant laisser place à un jeu du type domination/soumission.
Le jeu de rôle et scénario sont très apprécié dans ce type de rapport. Il permet d’attiser les ébats sexuels.

Le fétichisme: C’est une excitation sexuelle causée par un contact physique ou visuel d’un objet ou d’une partie du corps spécifiques. Alors mesdames offrez donc à votre partenaire l’objet de tous ses désirs.

Le chien / la chienne: Un collier et une laisse vous seront nécessaires pour ce jeu. Ainsi le dominant pourra promener la personne soumise à la laisse. Si ce dernier fait le beau, il pourra alors être récompensé…

L’élève et son professeur: Le professeur donne à son élève des devoirs qu’il devra faire sans erreurs. Sans quoi, le professeur pourra affliger une punition à son élève. (Pensez à prévoir les punitions.)

La soubrette: Un cliché qui plait toujours autant. Madame, en bonne soumise servira son maître dans une tenue en adéquation avec ses tâches. Mais attention elle devra bien travailler sinon attention à la punition.

Si vous souhaitez un petit complément d’information, je vous invite à lire notre article de présentation d’accessoires BDSM.

Maintenant que le BDSM n’a plus de secret pour vous, vous sentez-vous prêt à l’expérimenter?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.